Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Actualités scandinaves : mode, recette, cinéma, déco', littérature, musique, voyage, évènements, inspi'...

Le déjeuner d'Oslo

Le déjeuner d'Oslo

Les norvégiens ont un régime alimentaire particulier : tartines salées le matin et midi, seul un plat chaud en fin de journée.

 

En 1895, les repas de midi, créés à l’école par des dames désireuses de venir en aide aux enfants pauvres, sont intégrés dans le département des matières scolaires de la ville d’Oslo. Durant la Première Guerre mondiale, ces repas deviennent accessibles à tous les enfants ; ils sont composés d’une bouillie d’avoine.

Carl Schiøtz(1877-1938) , fondateur du « Déjeuner d'Oslo » ( lunsj oslo).

 

Accompagné d'expert nutritionnels norvégiens, ce médecin, membre de la Commission technique du comité à la santé , a nettement contribué à changer en profondeur les repas de ses concitoyens actuels en proposant , à partir de 1925 , de remplacer le repas chaud du midi des écoliers par un déjeuner pris avant les cours.

 

La théorie de Schiøtz était fondée sur l'idée que les repas chauds du midi étaient inefficaces du point de vue de la santé et qu'il fallait mieux nourrir les enfants le matin ,avec des aliments que les parents n'avaient pas toujours les moyens d'acheter.

 

Schiøtz insista donc sur la nécessité de changer la structure du repas mais aussi le menu.

 

Le déjeuner d'Oslo

Le déjeuner se composait de 1/3 à 1/2 litre de lait frais, pain complet,  Knekkebrøds,  margarine, brunost, fruit (pomme, banane ou orange) ou légume (carotte  ou rutabaga) , et d’une cuiller à thé d’huile de foie de morue « pendant les mois avec un « r » dans leurs noms » en norvégien, c'est-à-dire de septembre à avril; ce déjeuner était servi à l’école avant le début des cours.

 

Le menu du déjeuner n’est pas la seule préoccupation de Schiøtz. Son organisation, son rituel, c’est-à-dire le moment du repas, le lieu de celui-ci, son déroulement même, sont pris en compte :

  • Moment : Schiøtz considère que l’appétit est nécessaire pour faire accepter les aliments ; considérant qu’un enfant à peine réveillé et servi dans un endroit non aéré ne peut éprouver d’appétit et qu’une marche en plein air ouvre toujours l’appétit, il estime qu’il vaut mieux déjeuner à l’école plutôt qu’à la maison où ce repas est négligé ;

  • Lieu : le repas doit être servi dans un local aéré (Schiøtz avait constaté que les odeurs de cuisine qui envahissaient toute l’école inhibaient l’appétit) ;

  • Déroulement : considérant qu’un déjeuner ne peut être pris à la hâte, Schiøtz fixe le laps de temps qui lui est consacré à une demi-heure ; le déjeuner doit être pris dans l’ordre et la discipline ; les enfants doivent apprendre à se débarrasser de leurs manteaux pour éliminer l’odeur de la sueur, à s’asseoir en silence, à bien mâcher, à apprécier la nourriture ; des affiches rappellent qu’on ne peut boire et manger en même temps.

  • L’aspect esthétique de la présentation est pris en considération.

La réorganisation des repas scolaires fait partie d’un programme sanitaire général qui incite chacun à assumer sa propre responsabilité en matière de santé.

Le déjeuner d'Oslo

Ainsi, le repas chaud du midi a disparu, remplacé par des aliments froids fournis par les familles , ce qui a littéralement donné naissance au « matpakke » , cet en-cas qu'emmène tous les Norvégiens à l'école ou au travail et qui contient les tartines de leur repas du midi. Une petite révolution qui s'est même exportée dans les pays voisins.

 

Le déjeuner d'Oslo

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article